Le pacte d’associés

Le pacte d’associés

Le pacte d’associés est un acte juridique extra-statutaire visant essentiellement à organiser les mouvements de titres et le fonctionnement de l’entreprise. Il peut être signé pour tous les associés d’une même société ou par certains associés seulement.

Demander à des avocats d’affaires ou à des experts-comptables les histoires qu’ils ont à raconter sur les conflits d’associés est une bonne idée pour se persuader que  » ça n’arrive pas qu’aux autres « . Le  » ça  » renvoyant à la fin d’une amitié entre deux copains à cause de désaccords sur la rémunération, ou à l’entreprise dont le chiffre d’affaires chute car un associé  » commercial  » est parti à la concurrence, etc.

Prévoir le pire permet de l’éviter

C’est lorsque tout va bien que les associés doivent prendre le temps de réfléchir à un pacte d’associés, soit au moment de la création de l’entreprise, soit lorsqu’elle se développe. Première règle : ne pas penser  » qu’on arrivera toujours à s’entendre « . C’est faux. Deuxième règle : lister tous les thèmes à aborder. Troisième règle : aucun tabou. Parler de mésentente sur la stratégie, de choix de vie différents (et si un associé décide de travailler à mi-temps ?), de maladie, de décès. Quatrième règle : se faire assister par un expert-comptable ou un avocat (ou les deux).

Envisager les cas de figure les plus cruciaux

Le pacte d’associés a pour objectif de donner les règles qui vont permettre, dans la durée, d’organiser les relations entre associés ou actionnaires (pour les SA). Sans exhaustivité, les grands chapitres d’un tel pacte peuvent être :

– le capital : cessions de parts entre associés, droit de préemption des associés sur le rachat des parts d’un associé sortant, problème de transmission des parts d’un associé qui décède…

– les règles de gouvernance : comment la stratégie est-elle définie, comment les décisions sont-elles prises et appliquées, comment les fonctions sont-elles réparties ?

– les règles de rémunération et de distribution des dividendes. Pacte d’associés ou non, le sujet des rémunérations doit être abordé, car les objectifs des uns et des autres évoluent dans le temps.  » On s’entend bien, on partage tout «  peut atteindre rapidement ses limites !

– les règles de non concurrence. Un associé qui part à la concurrence peut causer des dégâts irréparables. Une clause de non-concurrence dont les contours seront précisément définis s’impose.

– les conditions de sortie, que ce soit au moment de la retraite ou avant.

Certaines clauses, importantes pour toutes les entreprises, le sont encore plus pour les start-up, comme par exemple la sécurisation du capital (les associés s’engagent à garder leurs parts sur une durée minimum), ou les principes de valorisation.

MIRA

MIRA

Créer son propre réseau d’affaires devient encore plus facile. https://play.google.com/store/apps/details?id=com.yayasidibeproduction.mira télécharger l'application • Ne ratez rien des besoins de vos prospects • Publiez des annonces textes, photos et vidéos • Recevez un avertissement lorsqu’un prospect indique apprécier ou commente vos publications • Achetez et vendez des produits numériques